«NEVER CRY WOLF»

Salut les gens.

Revu l’autre soir un film que je n’avais pas vu depuis quasiment sa sortie en 1983: «Never Cry Wolf» («Un Homme parmi les loups») de Caroll Ballard. Production Disney, l’ancien Disney. L’époque où ils prenaient leur audience pour des gens intelligents.
Presque épuisé en DVD, il faut passer « par la marge » pour le voir mais diantre, que ça en vaut la peine.
Je l’ai lancé avec un espoir de revoir un beau film et en même temps une petite réserve quand à ses producteurs, Disney, qui aujourd’hui sont réduits à des vampires qui retirent toute vie de leur oeuvres.
Ouch, la claque… Avec ma compagne, nous sommes restés scotchés devant ce chef d’oeuvre. Je me souvenais de certaines qualités mais je n’imaginais pas à quel point ce film est dense, ample, subtil, puissant et rempli de messages sur notre société, sur le rapport entre les gens, entre les autochtones et les gens « de la ville », sur l’écologie concrète, sur les effets de l’observation sur les ecosystèmes sauvages, sur le fonctionnement du commerce et le capital, sur l’emprise de l’argent, les besoins fondamentaux de l’être humain, en société, ou dans la nature.
Ce film est peu bavard, normal c’est l’histoire d’un homme de science envoyé en Alaska étudier le comportement des loups. La musique composée par le trompetiste Mark Isham est sublime, intemporelle et colle parfaitement à l’esprit de l’histoire et du lieu. La photographie date un peu niveau qualité (netteté et faiblesse des couleurs) mais ils ont réussi à capter des images de paysages et de chasse de troupeaux de caribous par les loups juste incroyables.
La musique de Never Cry Wolf sur SoudCloud: https://soundcloud.com/markisham/sets/never-cry-wolf-original-score

Une chose qui nous a choqué est le niveau de finesse et d’intelligence des propos et des messages sous-jaçents de ce film en comparaison avec les majorité des films d’aujourd’hui. Prenez un film familial, un documentaire de nos jours et vous verrez la différence. On a l’impression que le cinéma de nos jours prend son public pour des imbéciles avec ses messages simplistes, ses réductions idéologiques gentils-méchants. Avec Never Cry Wolf, nous sommes invités à comprendre le monde et les humains tels qu’ils sont: complexes, tiraillés, curieux, intelligents, honnêtes, avec leurs besoins de survie, leurs idéaux qui se confrontent au réel de la nature sauvage qui ne s’embarrasse pas de sentiments.
Ce film vous remet la cervelle en place, vous repositionne devant les fondements de ce qui fait la vie sur cette planète. Il nous retire ces soucis superflus qui encombrent notre tête. Il nous pose devant ce qui est essentiel et indiscutable, qui ne souffre d’aucune discussion. Qui est simple et pur.

Ce film touche tout ça. C’est rare et précieux au cinéma.

Ici un article en anglais sur ce film injustement sous-estimé:
http://www.secretsofstory.com/2010/01/underrated-movie-23-never-cry-wolf.html

Ma critique passée sur senscritique.com: https://www.senscritique.com/film/Un_homme_parmi_les_loups/critique/236872271

La scène du début qu pose le ton du film.
Florilège des morceaus musicaux composés par Mark Isham.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s