«FAIL SAFE»

«FAIL SAFE», ou Point Limite en français. De Sydney lumet, avec Henry Fonda, Walter Matthau, Dan O’Herlihy. 1964.

Je n’ai jamais vécu un film aussi tendu du début à la fin.

Lors de la guerre froide entre les USA et l’Union soviétique, un bombardier américain reçoit faussement un ordre d’attaque sur Moscou à cause d’un problème technique.
La manière de faire Lumet est efficace, va l’essentiel. Donc rien ne se perd dans ce huit-clos, tout est parfaitement cadré, monté. Les comédiens sont tous d’un niveau exceptionnel dans ce film.

Comme tous les films de Lumet, le scénario n’est que la surface qui cache une tonne de sujets. Ici, comme grand précurseur qu’il est, il signale déjà le danger d’une société qui s’appuie sur la technique pour gérer les affaire importantes du pays, les enjeux moraux, l’implication personnelle des officiels et leurs familles, l’infiltration des intérêts industriels.

Un film à vivre, car ce film est une expérience. Si vous le vivez, il vous laisse sous le choc. Une telle histoire avec de tels enjeux émotionnels, exécuté d’une si belle manière ne peut que laisser pantois.

Chapeau Lumet.