«LE JOUR SE LÈVE»

LE JOUR SE LÈVE, de Marcel Carné avec Jean Gabin, Arletty. 1939.

Je connaissais les noms, Carné, Gabin, Arletty. Je connaissais la réputation de ce classique du cinéma mondial. Je viens de comprendre pourquoi.
Avec ma compagne, nous sommes restés scotchés dès les premières minutes. Je n’ai que rarement vécu un tel suspense avec si peu.
Dès les premiers instants du film, passé le générique, chaque plan sublime amène un autre plan sublime qui chacun raconte tout sur ce qu’il y a savoir sur ce que vivent les personnages. Avec presque aucun mot, avec la posture de Gabin, génial, tout est dit, tout est compris. On sait qu’il se trame quelque-chose d’important. Il est pensif, grave, tendu. Gabin le joue à l’économie, c’est intérieur et c’est grandiose. Un petit tambour bat la mesure, amène une subtile tension qui fascine.
Le découpage du film est fantastique. Mieux vaut ne rien dévoiler à l’avance.
La fin est aussi intense que le début, c’est poétique, c’est dramatique, c’est humain.

Le travail caméra est sublime de bout en bout. Chaque plan est digne de la grande photographie moderne, carrée, simple mais dense en informations et chargée de sens. Chaque image raconte autant que les dialogues et le scénario.
Le seul bémol serait certaines scènes « légères » qui prennent leur temps, plus que nous en avons l’habitude peut-être. Elles ont le mérite de poser les personnages, de les voir vivre et évoluer. C’était certainement plus la norme à l’époque. Le cinéma était un témoin de la vie des autres. Aujourd’hui, c’est un médium à nous assommer et nous saturer de cosmétique sans âme et sans vie. Aujourd’hui le cinéma ressemble à une Ferrari sans moteur. A cette époque, un film était une Ford T avec un réacteur galactique comme moteur.



Ce film fait partie de ces quelques perles dont tout cinéphile, tout cinéaste, tout comédien, tout photographe se doit d’avoir vu.
Ce film contient plus de qualités que la majorités des films actuels. Il suffit de le voir pour s’en apercevoir.
Chapeau les artistes.

https://www.senscritique.com/film/Le_jour_se_leve/449787